Français English German

Une expérience unique, un moment inoubliable !

Venez vous évader le temps d’une surprenante promenade parmi plus de 200 macaques de Barbarie qui vivent en liberté sur 24ha de forêt.

Vous apprécierez le contact direct avec les singes et les nombreuses possibilités d’observation de cette espèce étonnante dans un cadre exceptionnel.

Bienvenue
à la Montagne des Singes

Comment vivent les Magots ? Seuls, en couples, en groupes ?


Les macaques de Barbarie vivent en grands groupes composés de presque autant de mâles que de femelles.
Chaque groupe occupe un domaine appelé espace vital (pas territoire car un territoire est exclusif) qui comporte de la nourriture, de l’eau et de grands arbres.

Que mangent les Magots ?


Dans leurs pays d’origine ils mangent plus de 200 plantes différentes. Ils consomment également des insectes (tels que des sauterelles, des chenilles), des araignées et même des scorpions.
Dans nos parcs, nous leur distribuons tous les jours des fruits, des légumes et des céréales. Ils trouveront en plus dans la forêt de l’herbe, des bourgeons, des feuilles, en automne des faines et des glands, et quelques petits animaux (comme des insectes par exemple).

.

.

Le saviez-vous ? Le doyen du parc a 30 ans.

Que deviennent-ils en hiver ?


La plupart des singes vivent dans des pays tropicaux. Dans des zoos ou parcs en Europe, ils ont besoin d'abris chauffés. Les macaques de Barbarie viennent des montagnes d’Afrique du Nord où les hivers sont rudes et enneigés et par conséquent peuvent vivre dehors chez nous sans problèmes toute l'année.

Pourquoi dorment-ils tout en haut des arbres ?


Ils se protègent ainsi des prédateurs. Il n’y en a pas dans le parc mais c’est une habitude ancestrale qui se perpétue de génération en génération.

Pourquoi il ne faut pas avoir un singe chez soi comme animal de compagnie ?


Sa maman, sa famille, ses amis, sa forêt lui manqueraient. Sans cela il serait très malheureux. Hélas, il existe encore aujourd’hui des gens qui ont un singe à la maison. C’est un trafic bien sûr illégal qui concerne environ 300 bébés Magots chaque année arrachés à leur mère, au Maroc, pour être revendus à des particuliers.